Accueil
La définition de la sexualité
troubles1bis
Les variantes comportementales
sexologue








essaiscritiquesplan
livresauteurplan
News
Livre du Mois - Sommaire
Liste des Lettres du mois
Décalogue et Église catholique
Le nouveau décalogue de l'Église
Le Sixième Commandement
L'image de Dieu
Croissez et multipliez-vous
L'Église catholique et la sexualité
La définition de l'homosexualité

Croissez et multipliez-vous (CEC 2331)



Les citations de la Genèse sur la création de l'homme sont complétées par celle de l'injonction fameuse de la reproduction.

Or celle-ci n'est pas un des dix commandements, n'est pas une des exigences de salut que précise Jésus : pourtant les juifs lui ont toujours accordé une grande place, au point de valoriser le mariage et de dévaluer le célibat. Par exemple, aucun rabbin à l'époque de Jésus ne peut être célibataire, c'est-à-dire refuser d'obéir à Dieu, et en même temps être autorisé à parler au nom de ce même Dieu. On lui opposerait aussitôt le texte biblique pour lui dénier tout droit à la parole. Réf + note

La hiérarchie catholique, elle, se comporte encore une fois de façon ambiguë : elle affirme la force du précepte, mais elle se donne le droit de choisir les exceptions. Celles-ci, bien sûr, ne concernent qu'elle et son statut particulier : tout le monde, sauf elle, est obligé de fonder son activité humaine sur la volonté d'avoir des enfants !


Si l'on peut se permettre de réfléchir, des questions multiples viennent à l'esprit.

Le texte biblique ne peut être interprété que comme impératif ou non.

S'il est impératif, le célibat consacré, comme tout célibat, serait un péché. Ce qui est intenable : même les juifs acceptaient le célibat, celui des hommes et des femmes qui ne trouvaient pas à se marier, ou ne le voulaient pas. Ils se contentaient de refuser tout rôle religieux aux célibataires.
Même s'il est impératif, quelle est sa portée précise ? Est-ce que l'être humain ne doit faire que cela, se multiplier, passer son temps à se reproduire, orienter directement toute son activité vers la reproduction ? J'aurais droit de gagner ma vie afin de manger, avoir un toit, être en forme physique et avoir les conditions matérielles pour avoir des enfants et les élever. Mais faire du sport ne fait pas se multiplier, ni jouer du piano, ni lire Verlaine : donc ces activités sont proscrites. La question n'est pas du tout futile puisque le Catéchisme n'acceptera comme licite que les actes sexuels directement liés à la procréation, rejetant tous ceux qui seraient accomplis seulement par plaisir. Au nom de quelle logique ?

Après tout, on peut dire aujourd'hui que la mission confiée aux premiers hommes, " Soyez féconds, multipliez, emplissez la terre (Genèse, 1, 28) ", est accomplie. C'est déjà ce que pensaient beaucoup de chrétiens des premiers temps qui n'estimaient plus que cette injonction les concernait encore, plusieurs siècles après sa formulation : maintenant que la terre est suffisamment peuplée, écrivait saint Jean Chrysostome (mort en 407), les époux doivent se donner l'un à l'autre non pour devenir les parents de nombreux enfants, mais pour échapper à la tentation de Satan, " se garder de la débauche et de la luxure " (De virginitate, 17 et 19) (d'après Ranke, Des eunuques pour le royaume des cieux, Laffont, 68).

Et si cette mission n'est pas encore accomplie, quel est le taux de remplissage de la Terre qui l'accomplirait : dix habitants au kilomètre carré, ou cinq cents ?

Certains pensent même que l'observance aveugle du précepte entre en contradiction avec des devoirs tout aussi impératifs de respect des personnes humaines vivantes, à qui donner une vie seulement humaine. Au point où nous en sommes, le grand danger, imprévisible à l'époque où le peuple hébreu constitue le corpus biblique en rassemblant les textes fondateurs de son histoire, est la surpopulation, les déséquilibres qu'elle entraîne, les graves problèmes économiques qu'elle génère. Peut-on dire froidement à certaines populations du monde : " croissez et multipliez-vous " ?


En conclusion, les citations bibliques du Catéchisme servent à focaliser l'attention sur le couple hétérosexuel et la reproduction, mais abusivement, au prix de manipulations de leur sens.


Yves Ferroul

    Sexodoc      Site de documentation et de réflexion sur la sexualité