La ceinture de chasteté : introduction
La ceinture de chasteté aux Temps Modernes
La ceinture de chasteté du XVè au XVIIè s.
La ceinture de chasteté aux Temps Modernes
La ceinture de chasteté au XIXè siècle
La ceinture de chasteté et les hommes
La ceinture de chasteté aux Temps Modernes
La ceinture de chasteté et les hommes
Accueil
La définition de la sexualité
troubles1bis
Les variantes comportementales
sexologue








essaiscritiquesplan
livresauteurplan
On a parlé de nous
Livre du Mois - Sommaire
Liste des Lettres du mois

Sexodoc                 Site de documentation et de réflexion sur la sexualité

  

Introduction

La ceinture de chasteté n'est que l'un des moyens utilisés par les humains depuis fort longtemps pour interdire le rapport sexuel (la pénétration vaginale) à certains des leurs.

 

Contrairement à la légende, elle n'existe pas au Moyen Âge, et les Croisés ne purent donc pas l'imposer à leurs épouses restant au foyer.


Elle se répand du XVIè au XVIIIè siècle comme protection volontaire contre le viol, ainsi que comme garantie, volontaire ou non, de la fidélité.


Au XIXè siècle, la ceinture de chasteté évolue dans trois directions, pour trois usages :

1- comme moyen d'imposer la fidélité aux femmes, ou de protéger la virginité des jeunes filles ;

2- comme instrument de jeu sexuel, dans le contexte de la prostitution et des maisons closes ;

3- comme instrument de lutte dans le nouveau combat, l'éradication de la masturbation.


À la fin du XXè siècle, et au début du XXIè, si l'utilisation dans la lutte contre la masturbation est toujours présente, elle est devenue très marginale.

La ceinture de chasteté est en effet essentiellement utilisée aujourd'hui dans le jeu sexuel, de façon de plus en plus ludique et de moins en moins sado-masochiste. Elle tend à rejoindre ainsi les sex toys dans la panoplie des objets permettant la fantaisie dans la sexualité complice des couples.

Le jeu en général est plus intéressant quand la règle impose des interdits. Par exemple, jouer avec un ballon sans le toucher avec les mains (football), en ne le touchant qu'avec les mains (volley-ball, handball), en ne le touchant qu'avec une raquette (tennis)... est bien plus intéressant que si on peut faire n'importe quoi. Et en sexualité : en s'attachant les mains (au lit, dans le dos...), en se cachant les yeux, en s’interdisant la pénétration vaginale, etc. De plus, alors que l'idée reçue est que la sexualité c'est la pénétration vaginale, s'interdire la pénétration amène à se contraindre à être particulièrement inventif pour imaginer d'autres jeux qui procureront aussi excitation et jouissance. Enrichir un comportement par le jeu est la caractéristique de l'espèce humaine.


Comme témoignage de l'apparition tardive de la ceinture de chasteté, il y a cette anecdote racontée par Brantôme, où il montre des seigneurs du XVIè siècle découvrant cet objet... et ne l'appréciant pas du tout !

" Du temps du roi Henri II, il y eut un certain quincailler qui apporta à la foire de Saint-Germain une douzaine de certains engins pour brider le sexe des femmes, engins qui étaient faits de fer, les entouraient comme une ceinture, passaient par le bas et se fermaient par une clé ; si subtilement faits qu'il n'était pas possible que la femme, une fois cadenassée, puisse s'adonner au doux plaisir, n'ayant que quelques trous menus pour servir à pisser.

On dit qu'il y eut quelque cinq ou six maris jaloux fâcheux qui en achetèrent et en bridèrent leurs femmes... On dit aussi qu'il y eut beaucoup de galants gentilshommes de la cour qui menacèrent le quincailler de le tuer s'il se mêlait de présenter à nouveau de tels appareils : qu'il jette tous les autres dans la fosse d'aisance ! Ce qu'il fit, et depuis il n'en fut plus jamais parlé. "

(Les Dames galantes, Premier Discours)

PETITE HISTOIRE

DE LA

CEINTURE DE CHASTETÉ