L'onanisme, de Verdier
sexologieplanbis
La définition de la sexualité
L'éthologie de la sexualité
Caractéristiques de la sexualité
Niveaux d'organisation de la sexualité
Les étapes de la sexualité
Désir et amour
La passion amoureuse
Le corps et les apparences
Les étapes de la sexualité
Les réactions génitales au toucher
Les possibilités du périnée

Accueil
La définition de la sexualité
troubles1bis
Les variantes comportementales
sexologue








essaiscritiquesplan
livresauteurplan
News
Livre du Mois - Sommaire
Liste des Lettres du mois

La sexualité et les étapes de la vie

ou

Les étapes de l'apprentissage sexuel



1. L'enfance


- À la naissance, l'organisation nerveuse du réflexe orgasmique n'est pas achevée.

- Pour sa maturation, il faut la stimulation précoce des zones réflexogènes.

- Celle-ci doit avoir lieu pendant la « période sensible » qui s'achève vers 5-6 ans.

- Elle se fait par le tripotage enfantin de la verge ou du clitoris.

Toute stimulation insuffisante laissera un déficit aux étapes postérieures, ce qui nécessitera, pour être compensé, une reprise à zéro de l'apprentissage, reprise envisageable à tout âge.


2. L'adolescence


Pour l'individu, les devoirs sont de :

a- Compléter les apprentissages comportementaux :

                        - connaître son corps,

                        - savoir faire naître son désir et jouer avec l'excitation,

                        - savoir s'évader (dans sa tête, loin du présent, de ses soucis, de ses obligations),

                        - savoir jouer avec le plaisir,

                        - apprendre à séduire, à initier l'échange avec l'autre.

b- Éviter les apprentissages inadéquats (par exemple, se contenter d'une masturbation rapide de                         défoulement ne permet pas au garçon ou à la fille de savoir s'adapter au rythme de                         l'autre ; la fille qui jouit en serrant les cuisses rend problématique sa jouissance jambes                            écartées pour la pénétration ; etc.).


Pour les parents et les éducateurs, les devoirs sont de :

a- offrir les conditions de l'apprentissage,

b- repérer leur absence :

                        - pas de camarade, isolement…

et penser à :

                        - une dysmorphophobie, une crainte quelconque,

                        - des séquelles de traumatisme sexuel,

                        - une dépendance.

            c- ne pas être intrusif, laisser une part à la curiosité, à la découverte individuelle.


3. L'âge adulte


Par rapport à lui-même, l'adulte doit :

                        - vérifier s'il a acquis tous les comportements nécessaires, toutes les habiletés ;

                        - se cultiver, s'enrichir, se préparer à rencontrer l'autre avec ses différences et son originalité (lectures...) ;

                        - se construire en dépassant le handicap de naissance ou accidentel, le traumatisme physique ou psychique… (cf. Bibliographie : Virginie Despentes, King Kong Théorie, 2006 )

                        

Par rapport à l'autre, l'adulte doit savoir s'exprimer, dire ses goûts, ses envies, montrer son désir. Être ni trop replié ni trop envahissant.

- Il doit être curieux de l'autre, vouloir bâtir avec lui quelque chose de spécifique, et non se replier sur ses habitudes en refusant ce que l'autre propose, en le qualifiant systématiquement d'anormal...

- Il doit se poser le problème de la durée, du renouveau : fantasmes, nouveautés, jouets…


En cas de déficience des apprentissages enfantins et adolescents, tout n'est pas perdu : les capacités énormes du cerveau pour multiplier les connexions existantes et en créer de nouvelles donnent toutes les chances de réussite à un apprentissage tardif, à condition que celui-ci soit rigoureux. Bien sûr, on sait qu'apprendre une langue vivante après 30 ans n'est pas aussi facile ni spontané qu'à quatre ans, demande de la volonté, des efforts continus, un investissement réel. Mais les résultats seront là. Pourquoi en serait-il autrement pour la sexualité ? Là aussi l'expérience montre que des résultats épanouissants sont toujours possibles, à tout âge (en clientèle, les patients les plus âgés ayant progressé sexuellement, hommes et femmes, avaient entre 80 et 85 ans).


Yves Ferroul

Haut de page

    Sexodoc      Site de documentation et de réflexion sur la sexualité