troubles1bis
lubrification
Vaginisme
Les douleurs féminines : la dyspareunie

lubrification
Vaginisme
Les douleurs féminines : la dyspareunie
Accueil
La définition de la sexualité
troubles1bis
Les variantes comportementales
sexologue








essaiscritiquesplan
livresauteurplan
News
Livre du Mois - Sommaire
Liste des Lettres du mois

La lubrification génitale féminine


La première cause de gêne ou d’empêchement pour la réalisation de la pénétration vaginale est l’absence de lubrification.


Définition


            La lubrification est l’écoulement d’un liquide qui va tapisser les muqueuses des lèvres et du vagin. Elle doit être abondante pour permettre un glissement facile et non douloureux de la verge au moment de la pénétration (une muqueuse sèche ou pas assez lubrifiée étant irritée par le frottement).


Nature du phénomène


            Hors de toute excitation, les parois antérieure et postérieure du vagin sont accolées, mais un film très fin de liquide les empêche d’adhérer, et leur permet de se séparer facilement. Ce liquide est constitué par le plasma du sang qui circule dans la muqueuse du vagin et dont une petite partie « transpire » dans le vagin. La quantité de liquide reste faible à cause d’une régulation par réabsorption, de sorte que le vagin est humide mais n’est pas assez lubrifié pour permettre une pénétration aisée et sans douleur.

L’excitation sexuelle aura pour but d’augmenter ce liquide afin de lubrifier efficacement les organes génitaux.

La lubrification génitale féminine est double :


Les troubles de la lubrification


            La lubrification peut être perturbée et devenir insuffisante, inexistante, ou excessive.

L’absence, ou l’insuffisance de lubrification sont dues à des problèmes organiques ou psychologiques (liés à la personne ou au contexte).

Les problèmes organiques sont causés par :

Les problèmes psychologiques personnels qui perturbent l’excitation sont multiples : tous les troubles du désir et les inhibitions sexuelles, les appréhensions et les phobies, les méconnaissances de la sexualité et des méthodes pour provoquer l’excitation, les échecs de la vie sexuelle ou le manque de plaisir obtenu, les problèmes propres du partenaire.

Les problèmes contextuels sont les multiples sources de soucis quotidiens, au travail, dans la famille, ainsi que les deuils, les accidents, les risques de grossesse, les moments ou situations inadéquats, une pratique insuffisante, les tensions dans le couple, l’usage de drogues… La liste des circonstances où l’excitation peut être perturbée, et affaiblir ou bloquer la lubrification, est infinie.


L’excès de lubrification est, lui, d’un autre ordre. Il consiste en un écoulement extrêmement abondant, qui a valu aux personnes concernées le surnom de "femmes fontaines". La gêne vient surtout de la nécessité de recourir à des protections car l’inondation peut être importante. Certains hommes sont rebutés par cette réaction, d’autres en sont flattés. Certaines femmes en sont gênées, un peu honteuses. D’autres plutôt fières. Il n’y a là rien de pathologique, mais seulement une réaction physique plus forte que la moyenne, qui demande simplement un peu de précautions.


Yves Ferroul

  

Haut de page

    Sexodoc      Site de documentation et de réflexion sur la sexualité